Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

5 articles avec locmine

Le gagnant du concours a droit à sa caricature

Publié le par Fañch Ar Ruz

Gazette du Centre Morbihan - 27/01/2017

Gazette du Centre Morbihan - 27/01/2017

Publié dans Auteur, Locminé

Partager cet article

Repost 0

Centre Morbihan Communauté

Publié le par Fañch Ar Ruz

Gérard Corrignan, Noël Le Loir et Jean-Paul Bertho, pas contre un énième mandat

Gérard Corrignan, Noël Le Loir et Jean-Paul Bertho, pas contre un énième mandat

Centre Morbihan Communauté, la nouvelle collectivité regroupant les ex-communautés de communes de Baud, Locminé et Saint-Jean-Brévelay est sur les rails… Dans quelques jours, mercredi 11 janvier, les 48 délégués constitueront le futur bureau du conseil communautaire, composé notamment d’un président et de onze vice-présidents.

Etre président

Président de Locminé communauté, Gérard Corrignan n’a jamais caché son intention de briguer le mandat de président de la future collectivité intercommunale. Quant aux onze vice-présidents : Jean-Paul Bertho, Noël Le Loir, Yolande Kervarrec, Benoît Quéro (secteur de Baud), Grégoire Super, Benoît Rolland, Pierre Guégan (Locminé) et Guénaël Robin, Stéphane Hamon, Pascal Roselier et Gérard Le Roy (Saint-Jean), ils vont se répartir les postes, en fonction de leurs compétences ou peut-être bien de certaines spécificités : ancienneté dans la place, choix pré-définis pour éviter de futures querelles, ménager les sensibilités… qui sait ? Parmi les onze vice-présidents, trois d’entre eux ont fait savoir qu’ils ne seraient pas candidats aux élections municipales de 2020 : Gérard Corrignan (maire d’Evellys), Jean-Paul Bertho (maire de Baud) et Noël Le Loir(maire de Guénin)… Pourtant tous les trois se présentent comme futur président et vice-présidents de Centre Morbihan Communauté !

Vitesse de croisière en 2020

« Certes, j’ai décidé de stopper mon mandat municipal dans trois ans (il aura 71 ans) mais en attendant, je considère qu’il est de bon aloi de préparer le territoire, mettre sur les rails cette nouvelle structure qui atteindra ainsi sa vitesse de croisière en 2020, » lance Gérard Corrignan. Concernant le nombre de vice-présidents (11 pour 43 000 habitants pour Centre Morbihan Communauté alors qu’ils ne seront que 15 pour 191 000 habitants à Golfe du Morbihan-Vannes agglomération), Gérard Corrignan explique : « nos précédentes collectivités ne comptaient pas moins de 23 maires : trois présidents et 20 vice-présidents… Avec la mise en place de Centre Morbihan Communauté, des économies d’échelle sont bien réalisées puisqu’il n’y aura plus qu’un président et 11 vice-présidents. » Toutefois les 19 maires des secteurs de Baud, Locminé et Saint-Jean-Brévelay constitueront le bureau.

« J’en ai encore sous la pédale ! »

Préssenti pour devenir le 1er vice-président de Centre Morbihan Communauté, Jean-Paul Bertho souligne que : « fort de l’expérience acquise au long des quinze années de présidence de Baud communauté, il me semble logique de s’investir pour préparer l’avenir, harmoniser, mettre sur les rails cette future collectivité… J’en ai encore sous la pédale ! » Et Jean-Paul Bertho d’appuyer; « je ne vais pas là pour toucher des indemnités mais pour finaliser ce qui a été mis en place au fil des ans, tout en veillant à ce que les intérêts des uns et des autres soient préservés. Dans trois ans, après 18 années de loyaux services (il aura 73 ans), je raccrocherai. »

Question de motivation

Maire de Guénin, Noël Le Loir est candidat à un poste de vice-président au sein de Centre Morbihan Communauté… « pour faire profiter de l’expérience acquise et des savoirs engrangés au fil des années, » souligne-t-il, affirmant, « qu’il n’existe aucun lien entre la fonction de vice-président de la future collectivité et une candidature aux municipales de 2020. Chez un élu, ce qui compte le plus, c’est la motivation, pas les indemnités ! »

Pas faire de figuration !

Au sein de Saint-Jean communauté, trois maires restent sur le carreau : Pierre Bouédo (Buléon), Jean-Luc Grandin (Billio) et Louis Morio (Bignan)…  « J’ai décidé de ne pas me représenter comme maire de Bignan dans trois ans. Je n’ai pas souhaité non plus prendre de nouvelles responsabilités. Comme vice-président de la future intercommunalité, elles seront nombreuses. J’ai préféré m’abstenir, ne pas vouloir faire de figuration pour toucher la paie ! Je serai néanmoins dans le bureau communautaire, comme les autres maires, » précise Louis Morio.

jmf53
Gazette du Centre Morbihan 10/01/2017

Publié dans Morbihan, Baud, Locminé

Partager cet article

Repost 0

Beau travail de l'Union Locale CGT de Baud-Locminé

Publié le par Fañch Ar Ruz

Gazette du Centre Morbihan décembre 2016

Gazette du Centre Morbihan décembre 2016

Le maire Pascal Roselier paie à Jocelyne Triki son dû - le syndicaliste Daniel Lemare veillant au grain.

Le maire Pascal Roselier paie à Jocelyne Triki son dû - le syndicaliste Daniel Lemare veillant au grain.

Publié dans Baud, Locminé

Partager cet article

Repost 0

Gérard Lorgeoux ne manifestera pas

Publié le

Gérard Lorgeoux ne manifestera pas

Manifestation de Doux. La venue de Besancenot crée la polémique
Samedi, la manifestation prévue à 10 h, place du 11-Novembre, à Locminé, contre la suppression des emplois du site local du groupe volailler Doux, à laquelle toute la population est invitée, sera marquée par la présence du leader de la Ligue communiste révolutionnaire, Olivier Besancenot.

Les élus locaux absents

Une présence médiatique qui ne semble pas du goût de tout le monde à Locminé. Ainsi, le député Gérard Lorgeoux, vice-président du conseil général, le maire de Locminé, Grégoire Super, le président de la communauté de communes du pays de Locminé, Gérard Corrignan et le président de Saint-Jean-Brévelay Communauté, Léon Guyot, ont décidé de ne pas honorer de leur présence la manifestation. Les élus regrettent en effet « la politisation de cette action », tout en affirmant rester solidaires des salariés et de leurs familles. La manifestation reste néanmoins encouragée par la CGT de Locminé, le collectif antilibéral du pays de Pontivy.

Le Télégramme 04/09/2008

Charles DOUX licencie après avoir empoché les aides publiques, et ce, tout en continuant à bénéficier de la politique du gouvernement du Medef (dont Gérard Lorgeoux, entre autres, est l'ardent défenseur). Mais voilà, il se trouve que les salarié-es ne se laissent pas faire, et se laisseront de moins en moins faire.

Publié dans Morbihan, Locminé

Partager cet article

Repost 0

Charles DOUX, 2ème fortune de Bretagne

Publié le

Charles DOUX, 2ème fortune de Bretagne

Le PDG Charles Doux (du groupe DOUX) qui s'apprête à à supprimer 647 emplois est la 133è fortune nationale et la 2è de Bretagne.

Il a vu sa fortune personnelle passer de 200 millions d’€ en 2006 à 300 millions en 2007 alors que les prétendues pertes du groupes s’élevaient à 36 millions d’€ soit seulement 36 % de l’augmentation de salaire du patron...

Malgré les conditions de travail très dures et les salaires dérisoires que le Seigneur Doux concède à celles et ceux qui génèrent ses profits, il semblerait qu'il ait trouvé les travailleurs brésiliens encore plus économiques et rentables... Donc, pas de pb, on fout des centaines de famille dans la merde, alors qu'on pourrait aisément faire autrement.

Publié dans Morbihan, Locminé

Partager cet article

Repost 0