Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

15 articles avec auteur

Le gagnant du concours a droit à sa caricature

Publié le par Fañch Ar Ruz

Gazette du Centre Morbihan - 27/01/2017

Gazette du Centre Morbihan - 27/01/2017

Publié dans Auteur, Locminé

Partager cet article

Repost 0

Languidic. Un album en breton

Publié le par Le Telegramme

Quatre mois de travail, coachés par Fanch Ar Ruz, illustrateur, relayé par Gwénola, Aline, Florence, Sophie, Gaëlle, Tudgal, les enseignants aidés d’Odile et Magalie, et « une très belle aventure » pour tous les élèves de la filière bilingue.

Quatre mois de travail, coachés par Fanch Ar Ruz, illustrateur, relayé par Gwénola, Aline, Florence, Sophie, Gaëlle, Tudgal, les enseignants aidés d’Odile et Magalie, et « une très belle aventure » pour tous les élèves de la filière bilingue.

Depuis janvier, la réalisation d'un album en breton a été le fil rouge pour les élèves bilingues de l'école Notre-Dame-des-Fleurs, dans leurs diverses activités pédagogiques. L'impression réalisée par la société HLB a permis un livre de qualité, projet abouti, présenté mercredi dernier à la salle Jo-Huitel. En collaboration avec l'illustrateur Fanch Ar Ruz, chaque classe bilingue a créé et illustré sa propre aventure. « Les élèves ont été encouragés à aller plus loin dans la réalisation de leurs dessins, à s'exprimer avec plus de précision, à travailler sur l'écriture », a expliqué Yannick Julé, le directeur, précisant : « le projet s'inscrit dans une volonté de faire vivre la langue bretonne à l'école et à l'extérieur », à raison d'une séance par mois avec Fanch, de janvier à avril, et d'un relais par les enseignantes. Les élèves ont appréhendé la réalisation d'un ouvrage de A à Z, avec la notion de « créer une histoire collectivement afin que chacun puisse dire "c'est mon histoire" », a expliqué Fanch, soucieux de « transmettre aux enfants l'idée qu'ils pouvaient créer eux-mêmes une histoire ». Personnages, lieux, synopsis, croquis pour situer les personnages, décors et textes, page par page, montage (réalisé par Fanch), au total cinq histoires de huit pages ont été assemblées pour constituer un livre de 44 pages avec résumé en français en dernière page.

Le Telegramme - 10/07/2014

Partager cet article

Repost 0

Un albom evit ar re vihan

Publié le

Florence Drenou, institutrice et Fanch Ar Ruz, dessinateur : une collaboration fructueuse ayant permis la réalisation de Skol Kael.

Florence Drenou, institutrice et Fanch Ar Ruz, dessinateur : une collaboration fructueuse ayant permis la réalisation de Skol Kael.

L'assocation d'une institutrice bilingue, Florence Drenou, et d'un dessinateur, Fañch Ar Ruz, a donné naissance à un ouvrage en breton pour les enfants des écoles : Un albom evit ar re vihan (Un album pour les petits).

Enseignante bilingue breton-français depuis une dizaine d'années, après avoir exercé un temps, la profession d'ingénieur informatique, Florence Drenou s'est très tôt inté­ressée à la culture bre­tonne. En réalité dès le lycée, elle se décide à choi­sir l'option breton. Des cours du soir lui permet­tent également, un peu plus tard, de se perfection­ner et d'enrichir sa prati­que de la langue bretonne. Elle se décide alors à exer­cer la profession d'institu­trice bilingue, au sein de l'enseignement public et débute sa carrière dans le Finistère.

Support pédagogique

Trois filières de forma­tion existent dans notre région pour l'apprentis­sage de la langue bretonne. Les filières, publique avec Div Yezh, privée avec Dihun et enfin associative avec Diwan. Pédagogue intervenant en maternelle, Florence Drenou se rend compte qu'il n'existe pas d'ouvrages destinés aux plus petits... « Des traduc­tions de livres ont certes été réalisées mais ne sont le plus souvent que le reflet d'ouvrages assez conventionnels. Dans le bilinguisme (français-breton), nous ne disposions pas vraiment, jusque-là, d'ouvrages réellement conçus comme supports pédagogiques. C'est ce qui m'a donné l'idée de travailler dans ce sens », souligne la jeune femme.
La découverte d'un appel à projets (nouveaux livres en breton pour les enfants/Levrioù nevez e brezhoneg evit ar vugale) lancée par une association de la région rennaise - l'as­sociation de parents d'élè­ves Div Yezh Bro Roazhon - incite Florence Drenou à se mettre à l'ouvrage pour déposer un dossier.

Avec Fanch ar Ruz

Florence Drenou conte alors l'histoire d'un petit garçon, Kael, intégrant l'école mater­nelle. Les dialogues et com­mentaires et des cro­quis du petit per­sonnage sont envoyés au jury composé d'ensei­gnants, de parents d'élèves et d'enfants. Fin mai, l'auteur reçoit confirma­tion que ses textes et dessins seront édités pour Noël (l'association s'engageant à acquérir 200 ouvrages pour les écoles du secteur de Rennes). « J'ai rédigé les textes. Ai commencé à dessiner le personnage, mais là, il faut le recon­naître, ce n'était pas ça ! J'ai alors pensé à Fanch Ar Ruz (dessinateur bien connu dans la région, ayant à son actif plusieurs ouvrages). Fanch a tout de suite été partie prenante dans le.projet. »
« L'idée m'a enthou­siasmé », appuie Fanch, l'œil vif, le crayon prêt à croquer... Fanch est effecti­vement un personnage incontournable dans le monde du dessin humoris­tique, de la bande dessinée, toujours volontaire pour apporter son coup de patte de professionnel, notam­ment lorsqu'il s'agit de pro­jet à caractère pédagogique.

Une pro de la petite enfance

« Travailler avec une pro de la petite enfance, mettre en musique paro­les et illustrations pour concevoir du concret : un ouvrage - une première dans le monde du bilin­guisme - destiné aux plus petits d'entre nous, c'était un challenge à ne pas rater ! » Et visiblement, c'est plutôt réussi ! « Il n'était pas question de réaliser une bande dessinée, ni même un livre trop complet... Il s'agis­sait de mettre en lumière quelques images simples et réalistes et leurs légendes, mais tout en ouvrant la voie, afin que les enfants puissent eux- mêmes y aller de leurs remarques, commentaires... Je crois qu'à ce titre, nous avons réussi cet ouvrage. »
Destiné pour le moment aux jeunes enfants de la filière bilingue breton-français, la trame de l'ouvrage Skol Kael pourrait très bien être utilisée dans d'autres langues, qu'elles soient régionales ou nationales. Skol Kael se définit en effet comme un livre réalisé pour les petits, que pour les petits... »

> Et pourquoi pas en anglais ?
Skol Kael pourrait être traduit dans d'autres langues... Pourquoi pas en Anglais, en Gallo. « C'est une idée à creuser. Personnellement, j'y suis plutôt favo­rable, » indique Jean-Marie Goater, éditeur. L'ouvrage Sko Kael a été réalisé par les éditions Goa­ter, 12, rue Gaston Tardif, à Rennes. On peut l'acqué­rir auprès de cette maison d'édition, mais aussi près de la Coop Breizh, la Maison de la presse de Baud... Il est aussi en téléchargement libre et gratuit sur internet, licence Commons.

Contact : www.editions-goaster.org

Gazette du Centre Morbihan 28/12/2013

Publié dans Auteur, Bilinguisme

Partager cet article

Repost 0

Bilinguisme. Rencontre avec Fañch Ar Ruz

Publié le

Saint Avé.
Dans le cadre de la Quinzaine de la langue bretonne, ce vendredi à 17 h 30 à la chapelle Notre-Dame-du-Loc, Fañch ar Ruz, illustrateur de livres en breton, viendra à la rencontre des lecteurs. Cette rencontre sera articulée autour de la vente et dédicace et d'un pot de l'amitié. La soirée se poursuivra avec les Contes et histoires traditionnels de Bretagne avec accompagnement musical. Jean-Baptiste Le Galloudec entraînera le public dans son univers de contes et légendes. Entrée gratuite.

Le Télégramme 24/05/2013

Rencontre avec Fañch Ar Ruz

Rencontre avec Fañch Ar Ruz

Partager cet article

Repost 0

Bibliothèque de Baud. Les lauréats du jeu-concours BD

Publié le

Les lauréats du concours BD, avec Yolande Brolon (à droite) et Fañch Ar Ruz (à gauche).

Les lauréats du concours BD, avec Yolande Brolon (à droite) et Fañch Ar Ruz (à gauche).

Une remise de prix était organisée, samedi, à la bibliothèque par Yolande Brolon, la responsable des animations, suite au jeu-concours de l'exposition de la médiathèque départementale, « Les héros de la bande dessinée, de Bécassine à Agrippine ». Réalisée par le musée de la BD d'Angoulême, elle se déclinait en 19 panneaux, agrémentés de treize personnages de bande dessinée en peluche, juchés sur les étagères de la bibliothèque. En parallèle, deux quiz-concours accompagnaient cette exposition : conçus en collaboration avec Fanch Ar Ruz, un dessinateur professionnel baldivien, ils étaient destinés, l'un aux adultes, l'autre aux enfants à partir de 9 ans ; une ultime énigme était aussi à résoudre, le poids de la peluche Obélix (1,215 kg). Quinze adultes et seize enfants y ont participé.

Les gagnants
Adultes : Isabelle Emond (Baud), Robert Flatres (Baud), Anne-Marie Daniel (Camors). Enfants : Emeline Offret (Baud), Thibault Daniel (La Chapelle-Neuve), Anza Le Tonquèze (Baud). Chacun est reparti ravi, avec des albums BD.

Le Télégramme 12/02/2013

Publié dans Auteur, Baud

Partager cet article

Repost 0

Dédicace samedi 16 février 2013 à la médiathèque de Languidic

Publié le

Aux côtés de Dominique Joannin, responsable littérature jeunesse à la médiathèque, Fañch Ar Ruz signe son troisième ouvrage pour les petits avec Skol Kael, fruit d'une collaboration languidicienne entre l'illustrateur et Florence Drénou, enseignante bilingue (absente sur la photo).

Aux côtés de Dominique Joannin, responsable littérature jeunesse à la médiathèque, Fañch Ar Ruz signe son troisième ouvrage pour les petits avec Skol Kael, fruit d'une collaboration languidicienne entre l'illustrateur et Florence Drénou, enseignante bilingue (absente sur la photo).

Skol Kael. Un livre en breton pour les petits.

Dans le cadre des Deiziou, la médiathèque met en avant la littérature bretonne. Pour faire suite aux projections en breton, jeudi, destinées aux classes bilingues de la commune, la médiathèque proposera samedi prochain, une vente-dédicaces d'un livre jeunesse écrit en breton par deux Languidiciens : Florence Drénou, enseignante en maternelle bilingue à l'école Georges-Brassens et Fañch Ar Ruz, illustrateur.

Un ouvrage où l'enfant se reconnaît

« Skol Kael » est né d'un appel à projet auprès des enseignants visant à renouveler les manuels en breton. Florence et Fañch ont remporté le concours (catégorie 2-5 ans) organisé par Diwan, Dihun et Divyezh avec le soutien de la région Bretagne, et ainsi obtenu l'édition du livre sorti en décembre. Cet ouvrage raconte l'histoire de Kael ou la vie quotidienne des petits, dans un vocabulaire simple avec traduction intégrée. « Le but était de créer un ouvrage pour les jeunes enfants dans lequel ils se reconnaissent », a souligné Florence. « Accrocher l'attention des enfants partant de leur vécu à l'école », a enchéri Fañch illustrateur à l'activité variée (conte, dessin presse, BD, intervenant auprès des entreprises et des collectivités).

600 exemplaires

Edité par Goater à 600 exemplaires, Skol Kael imprimé avec des encres végétales est sous licence créative commons, permettant une libre utilisation dans un but non commercial avec citation des auteurs. L'idée d'une édition dans d'autres langues n'est pas écartée.

Séance dédicaces Samedi 16, de 14 h à 16 h à la médiathèque.

Le Télégramme 10/02/2013

Publié dans Languidic, Auteur, Bilinguisme

Partager cet article

Repost 0

Dédicace à Remungol

Publié le

Dédicace à Remungol

L'illustrateur baldivien Fanch qui signe ses dessins et ses albums sous le nom de Fanch ar Ruz a choisi la médiathèque de Remungol pour présenter son premier livre : Ils se servent comme des porcs. On se défend comme on peut ! « Un livre de textes et de dessins politiques méchamment subversifs. »
Ce livre illustré de près de 200 dessins caricaturant principalement la Droite, on l'aurait deviné, est sans concession non plus pour la Gauche et les Verts. Il est écrit en collaboration avec Munin. Fanch l'a rencontré en 2001 en Région parisienne.
« Sur les barricades de nos luttes contre le capitalisme. » Fanch militait alors à la Ligue communiste révolutionnaire (LCR). Munin était membre des Jeunesses communistes et du Parti communiste. Le début d'une amitié jamais émaillée depuis.

Fanch ar Ruz dessine « pour esquisser les contours d'une autre société et vomir le système capitaliste. Je voyais mes dessins fleurir dans les manifestations. » Munin s'accroche à son Parti communiste malgré les doutes grandissants qu'il tente d'exprimer en les couchant sur le papier.

Fanch partage avec Munin l'autodérision

Aujourd'hui, Fanch ar Ruz, a 38 ans. L'illustrateur est né au Havre, d'une maman Belliloise comme le papa, marin de commerce. Il travaille au service culturel d'une ville de l'Essonne avant de rejoindre la médiathèque de Locminé en 2002 où un emploi jeune l'attend. Il y est resté 5 ans. « Mon rêve de gamin était de vivre de la vente de mes dessins. » Il goûte chichement à ce plaisir en 2007.

Depuis, peu à peu, il s'installe dans cette sphère. Et si la vie est plus facile maintenant, sa fibre anticapitaliste reste entière. Ce livre le démontre. Pour Fanch c'est le trait d'union de sa certitude d'avoir, en Munin, reconnu un frère partageant comme lui un amour immodéré pour l'autodérision. « Notre rencontre aurait pu rester un dialogue de sourds entre un vilain stalinien et un méchant gauchiste. »

L'ouvrage est vendu 25 €. Le téléchargement est gratuit sur http://blog.fanch-bd.com. Une exposition des dessins est ouverte à la médiathèque de Remungol jusqu'au 14 octobre. Fanch ar Ruz le dédicacera à la médiathèque de Baud, le 29 octobre. Il est aussi en dépôt au Lion d'Or et à la Maison de la presse, à Baud.


Ouest-France - 04/10/2011

Publié dans Pays de Pontivy, Auteur

Partager cet article

Repost 0

On vise le gros gibier

Publié le

J.-M.F.
La Gazette du centre Morbihan 23/09/11

 

 

On vise le gros gibier

Publié dans Auteur

Partager cet article

Repost 0

Fañch Ar Ruz, faiseur de contes

Publié le

Fañch Ar Ruz, faiseur de contes

Fañch Ar Ruz : un rebelle chez les dessinateurs ! Peut-être bien ! Le Baldivien a du talent à revendre, il créé, joue avec les nouvelles technologies et s'ose même à mettre gratuitement à disposition des lecteurs son ouvrage : Gwion, le premier pingouin du monde...

Fañch Ar Ruz n'est pas du genre à se laisser dompter par n'importe quel éditeur ! Fañch Ar Ruz, c'est un dessi­nateur, illustrateur, réalisa­teur de bandes dessinées... au caractère bien trempé, volontaire. Et pourtant, sous son air bourru, l'artiste a du cœur, créé pour les enfants : un illustré en 1997, un recueil pour enfants en 2008, des contes en bre­ton... et son dernier né : Gwion, le premier pingouin du monde (Kentan erev ar bed, en breton) ...

Terrifié par la nuit polaire
Gwion, c'est un petit pingouin seul au bout du monde. Il est là, seul, est terrifié par la nuit polaire, alors il quitte son igloo pour suivre la lumière lunaire, à la recherche d'autres habitants du monde. Mais ce n'est pas facile !
Tout l'effraie. Arpentant des kilomètres de ban­quise, Gwion ne rencontre personne, sauf cette lune et sa lumière blanchâtre, étrange qui se reflète sur la glace sur laquelle évolue le petit pingouin. Gwion est en quête. Il parle à la lune qui ne lui répond pas. Il dessine un pingouin à son image, mais l'image est figée !
Progressivement, cette lumière lunaire insaisissable devient son amie. Il s'en fait un autre auquel il fait découvrir les éléments, le vent...
« Ensemble, ils appren­nent à ne plus avoir peur de l'inconnu. Ils sont ras­surés, retrou­vent un cer­tain équili­bre, et c'est alors que le soleil revient. Le petit pin­gouin peut alors partir encore plus en avant dans sa quête des autres... » souligne l'auteur.

L'ouvrage de Fañch Ar Ruz, Gwion, le premier pin­gouin du monde est une pre­mière et un événement en soi sur le plan éditorial. Il est effectivement édité en licence libre. On peut le lire ou le regarder sans l'acheter !
« C'est un pari audacieux, mais aussi vital et bénéfique que de nous adapter harmonieuse­ment à toutes les nouvelles possi­bilités de créa­tion, de réappropriation collective ou individuelle et de diffusion que nous permet internet, » indique Fañch Ar Ruz. « Réfléchis­sons, expérimentons, cher­chons ensemble des solu­tions d'équilibre entre les intérêts de l'auteur (qui a besoin de se nourrir comme tout le monde) et ceux de la société. Même si j'y travaille ardemment, je n'attends pas le grand soir pour expé­rimenter dès maintenant un fonctionnement diffé­rent, plus basé sur le don que sur le rapport mar­chand... Je me suis ainsi décidé à mettre en pratique ce que j'appelle un Mécé­nat populaire. J'ai fait le choix du partage et de la liberté. »
Les dessins comme Gwion, le premier pingouin du monde sont sous licence libre (Creative Commons by-nc-nd). Cela signifie très concrètement que les gens peuvent les utiliser, les partager, les diffuser gratuitement en respectant les termes de la licence d'utilisation by-nc-nd (faire mention de l'au­teur, le citer, interdiction de modifier...) « J'avais envie que le plus grand nombre puisse découvrir cet ouvrage, mes dessins, éventuellement les impri­mer pour en profiter per­sonnellement... Les lec­teurs ne sont pas les enne­mis des artistes, ils sont nos alliés... », lance Fañch poin­tant du doigt le droit des marchands et cette nécessité d'aujourd'hui qui consiste à tout breveter...

Au Central à Locminé
« La culture est faite pour voyager. » Les édi­tions Keit Vimp Bev ont décidé de me suivre dans cette aventure, devenant ainsi la première maison d'édition bretonne à publier un ouvrage sous licence libre.
Gwion, le premier pin­gouin du monde est consultable à la médiathè­que de Locminé. On peut également l'acquérir, auprès du bar Central de Locminé, toujours disposé à aider les artistes locaux... qu'ils soient peintres ou dessinateurs !

J.-M F - La Gazette du Centre Morbihan - 24/12/10

Publié dans Auteur, Pays de Pontivy

Partager cet article

Repost 0

Gwion, le premier pingouin du monde est publié en licence libre

Publié le

Fañch Ar Ruz défend l'idée que l'on n'achète plus un livre pour en découvrir l'histoire, mais parce que l'histoire nous plaît après l'avoir découverte gratuitement, grâce à internet.
Fañch Ar Ruz défend l'idée que l'on n'achète plus un livre pour en découvrir l'histoire, mais parce que l'histoire nous plaît après l'avoir découverte gratuitement, grâce à internet.

Entretien
Fañch Ar Ruz, 38 ans, dessine depuis tout petit, à 7 ans il réalise sa première BD. Depuis trois ans, il est illustrateur dessinateur. Installé à la Gare de Baud, il a un leitmotiv, casser l'image marchande ! Aussi peut-on dire que son nouveau conte pour enfants, Gwion le premier pingouin du monde, constitue un événement au sein de l'édition.

Pouvez-vous résumer l'histoire de Gwion ?
Gwion est un petit pingouin perdu au bout du Pôle Nord... Comme il est le premier de son espèce et qu'il n'a encore jamais vu personne, il se croit seul au monde. Alors que la saison sans-jour s'installe, le pingouin terrifié décide de quitter son douillet igloo pour découvrir le monde.

En quoi est-ce un événement au sein de l'édition ?
Il est publié sous licence Creative Commons. Keit Vimp Bev a décidé de me suivre dans cette aventure en devenant le premier éditeur breton à publier un livre sous licence libre.
À contre-courant des discours convenus sur le soi-disant péril que constituerait internet pour l'écriture, la création et la filière du livre, KVB ouvre les vannes en permettant à ses lecteurs et lectrices de lire en ligne le livre gratuitement. Il facilite même le téléchargement en haut définition. Ceci pour que chacun puisse l'imprimer, le photocopier et le partager selon les termes de la licence d'utilisation by-nc-nd.

Pourquoi est-ce un éditeur brittophone qui fait le premier pas en Bretagne ?
Probablement parce que son souci principal est la diffusion de la langue par tous les moyens possibles, et que pour ce faire, internet est un outil incontournable utilisé par la grande majorité de la population. Sans doute aussi parce que la philosophie des licences libres est plus proche de la culture bretonne populaire que de celle des marchands qui, si nous les laissions faire, iraient jusqu'à breveter nos vies ! Avant la Sacem, les conteurs reprenaient les histoires que d'autres conteurs leur avaient apprises et c'est ainsi que les histoires passaient les âges et les villages.

Votre objectif ?
Notre ambition est de créer un nouveau rapport entre l'auteur, l'éditeur et le public. Désormais, l'achat du livre se fera parce que l'histoire nous plaît.

L'ouvrage 20X20, 28 pages reliure dos carré collé, double rainage d'aisance est vendu 10 € pour la version en français et 8 € pour celle en breton.
Site de Gwion, le pingouin : http://gwion.blog.free.fr
Pour passer commande (version française ou version bretonne): http://boutique.fanch-bd.com

Publié dans Auteur, Bilinguisme

Partager cet article

Repost 0

1 2 > >>