Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Levrioù e brezhoneg mar plij !

Publié le

Florence Drenou, l'auteur de "Skol Kael", son petit Judikael, moi et l'éditeur Jean-Marie Goater.

Florence Drenou, l'auteur de "Skol Kael", son petit Judikael, moi et l'éditeur Jean-Marie Goater.

Skol Kael, notre livre, a gagné le concours du livre en breton !
Quelques photos de la journée de lancement des livres lauréats du concours « Levrioù e brezho"neg mar plij !» organisée par la Région, "Livre et lecture en Bretagne", Diwan, Div Yezh et Dihun. (Photos des organisateurs).

Laurence Lavrand et Christophe Babonneau présentent leur très beau livre "Dindan selloù Grallon", aux éditions Keit Vimp Bev (Yann-Fañch Jaq à droite).

Erwan Hupel présente son livre "lstor du ar familh yar" en compagnie de l'éditeur Jean-Marie Goater.

En partant par la gauche, Nadège Noisette (Div Yezh Bro Roazhon), Lena Louarn (vice présidente chargée des langues de Bretagne au conseil régional de Bretagne), Ana Sohier (déléguée au patrimoine culturel et immatériel à la ville de Rennes) et Yannik Bigouin (président de « Livre et lecture en Bretagne »).

Publié dans Bilinguisme

Partager cet article

Repost 0

Kenavo Michel Tonnerre.

Publié le

Michel Tonnerre en couverture

Michel Tonnerre en couverture

Comme le dit un ami cela fait toujours mal de voir un mec qu’on aime appareiller pour le grand large. Bon vent Michel Tonnerre.
J'avais dessiné Michel Tonnerre pour le fanzine "le cri du menhir" à l'occasion de la sortie de son album Kanaka, en 2003. En voici quelques uns.


Kanaka boit du rhum arrangé...

Partager cet article

Repost 0

Illustration pour les ateliers d'échographie de la Société d'Imagerie Musculo-Squelettique

Publié le

Illustration pour les ateliers d'échographie de la Société d'Imagerie Musculo-Squelettique

La SIMS (Société d'Imagerie Musculo-Squelettique) m'avait demandé quelques dessins pour ses ateliers d'échographie en 2012 à Saint Malo...

Publié dans Ile et Vilaine

Partager cet article

Repost 0

Un dessin... grandeur nature à Caudan

Publié le

Amusant de voir l'un de mes personnages, héros d'une série de BD publicitaires pour un centre de formation d'anglais (Amanda Grey), grandeur nature... je pourrais presque lui serrer la paluche
Il s'agit du personnage à gauche; il a été réalisé à l'occasion d'un partenariat entre deux centres de formation qui utilisent tous deux un personnage de BD emblématique pour leur communication.

Un dessin... grandeur nature à Caudan

Publié dans Pays de Lorient

Partager cet article

Repost 0

Dédicace à Remungol

Publié le

Dédicace à Remungol

L'illustrateur baldivien Fanch qui signe ses dessins et ses albums sous le nom de Fanch ar Ruz a choisi la médiathèque de Remungol pour présenter son premier livre : Ils se servent comme des porcs. On se défend comme on peut ! « Un livre de textes et de dessins politiques méchamment subversifs. »
Ce livre illustré de près de 200 dessins caricaturant principalement la Droite, on l'aurait deviné, est sans concession non plus pour la Gauche et les Verts. Il est écrit en collaboration avec Munin. Fanch l'a rencontré en 2001 en Région parisienne.
« Sur les barricades de nos luttes contre le capitalisme. » Fanch militait alors à la Ligue communiste révolutionnaire (LCR). Munin était membre des Jeunesses communistes et du Parti communiste. Le début d'une amitié jamais émaillée depuis.

Fanch ar Ruz dessine « pour esquisser les contours d'une autre société et vomir le système capitaliste. Je voyais mes dessins fleurir dans les manifestations. » Munin s'accroche à son Parti communiste malgré les doutes grandissants qu'il tente d'exprimer en les couchant sur le papier.

Fanch partage avec Munin l'autodérision

Aujourd'hui, Fanch ar Ruz, a 38 ans. L'illustrateur est né au Havre, d'une maman Belliloise comme le papa, marin de commerce. Il travaille au service culturel d'une ville de l'Essonne avant de rejoindre la médiathèque de Locminé en 2002 où un emploi jeune l'attend. Il y est resté 5 ans. « Mon rêve de gamin était de vivre de la vente de mes dessins. » Il goûte chichement à ce plaisir en 2007.

Depuis, peu à peu, il s'installe dans cette sphère. Et si la vie est plus facile maintenant, sa fibre anticapitaliste reste entière. Ce livre le démontre. Pour Fanch c'est le trait d'union de sa certitude d'avoir, en Munin, reconnu un frère partageant comme lui un amour immodéré pour l'autodérision. « Notre rencontre aurait pu rester un dialogue de sourds entre un vilain stalinien et un méchant gauchiste. »

L'ouvrage est vendu 25 €. Le téléchargement est gratuit sur http://blog.fanch-bd.com. Une exposition des dessins est ouverte à la médiathèque de Remungol jusqu'au 14 octobre. Fanch ar Ruz le dédicacera à la médiathèque de Baud, le 29 octobre. Il est aussi en dépôt au Lion d'Or et à la Maison de la presse, à Baud.


Ouest-France - 04/10/2011

Publié dans Pays de Pontivy, Auteur

Partager cet article

Repost 0

On vise le gros gibier

Publié le

J.-M.F.
La Gazette du centre Morbihan 23/09/11

 

 

On vise le gros gibier

Publié dans Auteur

Partager cet article

Repost 0

Ils ont des chapeaux ronds

Publié le

Ils ont des chapeaux ronds

Publié dans Culture bretonne

Partager cet article

Repost 0

Personnages pour un gîte breton

Publié le

Personnages pour un gîte breton

Publié dans Culture bretonne

Partager cet article

Repost 0

Ciné-Festival du Morbihan

Publié le

j'ai réalisé l'affiche du prochain Ciné-Festival du Morbihan pour les salles associatives d'Ecran 56.

Ciné-Festival du Morbihan

Publié dans Morbihan

Partager cet article

Repost 0

Fañch Ar Ruz, faiseur de contes

Publié le

Fañch Ar Ruz, faiseur de contes

Fañch Ar Ruz : un rebelle chez les dessinateurs ! Peut-être bien ! Le Baldivien a du talent à revendre, il créé, joue avec les nouvelles technologies et s'ose même à mettre gratuitement à disposition des lecteurs son ouvrage : Gwion, le premier pingouin du monde...

Fañch Ar Ruz n'est pas du genre à se laisser dompter par n'importe quel éditeur ! Fañch Ar Ruz, c'est un dessi­nateur, illustrateur, réalisa­teur de bandes dessinées... au caractère bien trempé, volontaire. Et pourtant, sous son air bourru, l'artiste a du cœur, créé pour les enfants : un illustré en 1997, un recueil pour enfants en 2008, des contes en bre­ton... et son dernier né : Gwion, le premier pingouin du monde (Kentan erev ar bed, en breton) ...

Terrifié par la nuit polaire
Gwion, c'est un petit pingouin seul au bout du monde. Il est là, seul, est terrifié par la nuit polaire, alors il quitte son igloo pour suivre la lumière lunaire, à la recherche d'autres habitants du monde. Mais ce n'est pas facile !
Tout l'effraie. Arpentant des kilomètres de ban­quise, Gwion ne rencontre personne, sauf cette lune et sa lumière blanchâtre, étrange qui se reflète sur la glace sur laquelle évolue le petit pingouin. Gwion est en quête. Il parle à la lune qui ne lui répond pas. Il dessine un pingouin à son image, mais l'image est figée !
Progressivement, cette lumière lunaire insaisissable devient son amie. Il s'en fait un autre auquel il fait découvrir les éléments, le vent...
« Ensemble, ils appren­nent à ne plus avoir peur de l'inconnu. Ils sont ras­surés, retrou­vent un cer­tain équili­bre, et c'est alors que le soleil revient. Le petit pin­gouin peut alors partir encore plus en avant dans sa quête des autres... » souligne l'auteur.

L'ouvrage de Fañch Ar Ruz, Gwion, le premier pin­gouin du monde est une pre­mière et un événement en soi sur le plan éditorial. Il est effectivement édité en licence libre. On peut le lire ou le regarder sans l'acheter !
« C'est un pari audacieux, mais aussi vital et bénéfique que de nous adapter harmonieuse­ment à toutes les nouvelles possi­bilités de créa­tion, de réappropriation collective ou individuelle et de diffusion que nous permet internet, » indique Fañch Ar Ruz. « Réfléchis­sons, expérimentons, cher­chons ensemble des solu­tions d'équilibre entre les intérêts de l'auteur (qui a besoin de se nourrir comme tout le monde) et ceux de la société. Même si j'y travaille ardemment, je n'attends pas le grand soir pour expé­rimenter dès maintenant un fonctionnement diffé­rent, plus basé sur le don que sur le rapport mar­chand... Je me suis ainsi décidé à mettre en pratique ce que j'appelle un Mécé­nat populaire. J'ai fait le choix du partage et de la liberté. »
Les dessins comme Gwion, le premier pingouin du monde sont sous licence libre (Creative Commons by-nc-nd). Cela signifie très concrètement que les gens peuvent les utiliser, les partager, les diffuser gratuitement en respectant les termes de la licence d'utilisation by-nc-nd (faire mention de l'au­teur, le citer, interdiction de modifier...) « J'avais envie que le plus grand nombre puisse découvrir cet ouvrage, mes dessins, éventuellement les impri­mer pour en profiter per­sonnellement... Les lec­teurs ne sont pas les enne­mis des artistes, ils sont nos alliés... », lance Fañch poin­tant du doigt le droit des marchands et cette nécessité d'aujourd'hui qui consiste à tout breveter...

Au Central à Locminé
« La culture est faite pour voyager. » Les édi­tions Keit Vimp Bev ont décidé de me suivre dans cette aventure, devenant ainsi la première maison d'édition bretonne à publier un ouvrage sous licence libre.
Gwion, le premier pin­gouin du monde est consultable à la médiathè­que de Locminé. On peut également l'acquérir, auprès du bar Central de Locminé, toujours disposé à aider les artistes locaux... qu'ils soient peintres ou dessinateurs !

J.-M F - La Gazette du Centre Morbihan - 24/12/10

Publié dans Auteur, Pays de Pontivy

Partager cet article

Repost 0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 > >>